Accueil > 4 nouvelles pistes pour en finir avec la précarité énergétique
Réduire la police Augmenter la police Imprimer la page

4 nouvelles pistes pour en finir avec la précarité énergétique

Publiée le 13 novembre 2018

Maire de Montfermeil et vice-président de la Métropole du Grand Paris, Xavier Lemoine, a présenté le 18 juin 2018 les résultats d’une étude menée par l’Institut négaWatt et la SEM Énergies Posit’if visant à « résorber la précarité énergétique et rénover les passoires thermiques ». Celle-ci avance que la rénovation complète et performante (niveau BBC-Rénovation) offre et propose un modèle économique nouveau, qui la rend accessible aux 5,6 millions de ménages en précarité énergétique. Cet « équilibre en trésorerie » revient à transformer des dépenses de chauffage en mensualités de prêt d’un montant équivalent, donc en emplois locaux, en donnant accès à un logement confortable, sain, économe et revalorisé sur le marché immobilier.

Cette étude présente ainsi quatre propositions qui permettraient à l’Etat de soutenir « la rénovation complète et performante de plus de 600 000 logements par an et aux ménages de diviser « par 4 à 8 leurs consommations de chauffage ». Ce rythme permettrait de tenir l’objectif d’un parc bâti français intégralement rénové à un niveau performant d’ici 2050 », estiment les auteurs de l’étude :

  • La création d’une offre locale de rénovation complète et performante « basée notamment sur des "groupements d’artisans" locaux, formés sur chantiers réels  » aux techniques performantes et à la maîtrise des coûts de travaux.
  • Le remplacement des aides nationales et locales actuelles par une « Offre Unique de Financement » : un prêt bonifié basé sur le principe du prêt à taux zéro qui ne nécessiterait qu’un seul dossier à remplir et permettrait des délais de traitement optimisés. Les mensualités seraient égales ou inférieures à la facture de chauffage avant travaux.
  • Le suivi et le contrôle systématique de la performance de chaque rénovation par un « tiers de confiance qualité ». Celui-ci serait chargé de garantir l’équilibre en trésorerie en vérifiant la performance énergétique du bâtiment « par des tests simples et peu coûteux ».
  • Un accompagnement rapproché des ménages par un « tiers de confiance de proximité » qui permettrait, en outre, d’aider les particuliers dans leurs démarches et de les orienter vers des travaux de rénovation performants. L’étude précise qu’actuellement, ce rôle « est principalement joué (…) par les collectivités locales et leurs partenaires, dans le cadre des Plateformes Territoriales de la Rénovation Énergétique ».

Découvrez l'étude complète ici !




Recevez les actualités des Bâtiments Durables en Normandie par courriel en inscrivant votre adresse ci-dessous :

Inscription    Désinscription
Particuliers
Espace info énergie